Huawei revendique 65% des technologies des réseaux 5G

0
Huawei revendique 65% des technologies des réseaux 5G

Ce mardi 24 juin, le président du groupe Huawei, Ryan Ding a déclaré lors d’une conférence, que les équipements Huawei sont à l’origine des deux tiers des technologies des réseaux 5G en services actuellement dans le monde.

Selon Ryan Ding, Huawei a expédié 150 000 stations de base, conclut 50 contrats commerciaux des équipements 5G dans les pays tels que la Corée du Sud, la Suisse, le Royaume-Uni, la Finlande et autres.

Il convient de noter qu’un équipementier peut travailler avec plusieurs fournisseurs pour déployer des équipements comme les stations de base 5G par exemple. Huawei propose des solutions de réseaux bout en bout ou un système complet de matériel, et peut sous-traiter aussi avec d’autres entreprises.

A titre d’exemple, Ericsson et Nokia ont souscrit des contrats 5G auprès de l’opérateur national China Mobile (bien que l’entité chinoise de Nokia, a une joint-venture avec Alcatel-Lucent Shanghai Bell, soit directement contrôlée par la commission de supervision et d’administration des actifs de l’État Chinois).

Des nombreuses transactions de Huawei ont été conclues ces derniers temps, et cela  malgré les efforts déployés par les États-Unis pour faire pression à ses  alliés contre l’utilisation de ses équipements.

Au mois de mai  dernier, l’administration Trump a placé Huawei sur une liste noire des échanges commerciaux en raison de  l’inquiétude concernant les capacités d’espionnage de l’entreprise, une décision qui a interdit aux entreprises américaines de faire des affaires avec le géant basé à Shenzhen.

La part globale de Huawei sur le marché américain des réseaux de télécommunications a jusqu’à présent été négligeable, mais de nombreux opérateurs locaux dépendent depuis longtemps de son matériel pour sa performance  et de son coût. Cela pourrait bientôt se terminer alors que les Etats-Unis poussent les opérateurs de réseau à cesser d’acheter à Huawei, a rapporté Reuters cette semaine.

Pour apaiser l’esprit de ses clients potentiels, Huawei a proposer des pactes (logiciels propriétaires de mise à jour ) comme le  Royaume-Unis et plus récemment l’ Inde.

Présentement Huawei est au coude à coude avec ses rivaux Nokia et Ericsson.

Dans une interview avec Bloomberg, au début de ce mois, le CIO de Nokia, Rajeev Suri,   a déclaré que l’entreprise avait remporté « les deux tiers du temps » en adjudication de contrats avec Ericsson et  concurrencé faiblement Huawei. À l’époque, Nokia avait décroché 42 contrats 5G, tandis que Huawei comptait 40 et Ericsson 19.

Les défis de Huawei vont bien au-delà du domaine des équipements des réseaux télécoms. Son unité de fabrication des Smartphones, en pleine croissance est également mise à rude épreuve alors que la menace de l’interdiction américaine de retirer la licence du système d’exploitation Androïd dans le téléphone Huawei est en cours d’exécution.

Le PDG et fondateur de Huawei,  Ren Zhengfei a noté que les restrictions commerciales pourraient compromettre la production de l’entreprise à court terme. Pour Zhengfei, les revenus vont baisser de 30 milliards de dollars par rapport aux estimations pour les deux années avenir et les livraisons de Smartphones à l’étranger devraient chuter de 40%.

Cependant, Zhengfei est optimiste pour le rebondissement des ventes après une période d’ajustement temporaire qui sera marqué par  la finalisation de son système d’exploitation de ses Smartphones ainsi que  la solution  pour la fabrication des ces puces et autres technologies de bases.

Voir aussi les articles :

Quel avenir pour les téléphones Huawei en Guinée ?

Divorce entre Facebook et Huawei

Huawei vend 51% de ses actions

Mohamed DIALLO @tic_guinee

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here