Huawei : des employés accusés d’espionnage au profit de certains gouvernements africains

0
Huawei espionage

Selon Wall Street Journal, plusieurs employés du groupe Huawei seraient accusés d’espionnage au profit de certains pays africains

Des employés du géant Chinois seraient à l’origine de l’utilisation des techniques avancées et des logiciels israéliens pour aider les gouvernements Ougandais et Zambien à surveiller les communications privées, notamment WhatsApp et Skype ou encore pirater des portables et comptes Facebook de leurs opposants politiques.

D’après les propos d’un représentant du gouvernement Zambien, « Chaque fois que nous voulons traquer les auteurs de fake news, nous demandons à ZICTA (Zambia Information and Communication Technology Authority), de collaborer avec Huawei pour s’assurer que les gens n’utilisent pas notre espace pour diffuser de fake news ».

Contrairement à ces propos,   Huawei déclare avoir effectuer des enquêtes internes et les résultats de ses enquêtes ont montrés qu’aucun de ses employés n’étaient impliqués dans ces activités.

D’après le Wall Street Journal, les cadres de Huawei n’étaient pas au courant des actions de leurs employés, ces derniers auraient agi sans l’ordre de la Chine ou Huawei.

Notons que nouveau scandale coïncide avec la fin de la période de grâce (19 août) accordé par Washington à Huawei sur l’utilisation du système Android par les Smartphones Huawei. L’entreprise a néanmoins tenté de rassurer ses utilisateurs, en présentant la semaine dernière son nouveau système d’exploitation HarmonyOS, qui serait selon certains observateurs la solution alternative pour remplacer le système Android.

WSJ/TicGuinee

 

 

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plait entrer votre commentaire!
S'il vous plait entrez votre nom ici