Éthiopie : Safaricom envisage le démarrage de ces opérations.

0
Éthiopie : Safaricom envisage le démarrage de ces opérations.
DG Safaricom

Suite aux perspectives positives enregistrées à hauteur de 13,5% du bénéfice d’exploitation du groupe, le Directeur Général de Safaricom Éthiopie a annoncé ce jeudi, le démarrage de ces opérations techniques et commerciales.


« Nous sommes encouragés, cependant, par les perspectives positives de la sécurité et de la situation politique en Éthiopie et surtout par le retour à une activité économique normale dans la plupart des régions du pays », a déclaré le DG de Safaricom.

L’on se souvient depuis que Safaricom a obtenu sa licence d’exploitation en Éthiopie l’année dernière, il n’a effectué aucun investissement dans son réseau. Cette situation, selon le DG s’explique par la guerre qui a éclaté en 2020 entre le gouvernement éthiopien et le Tigray People’s Liberation Front, qui a affecté son objectif initial d’atteindre le seuil de rentabilité dans les quatre ans suivant le lancement de la filiale.

« L’Éthiopie a connu des circonstances imprévues et sans précédent depuis l’attribution de notre licence », a déclaré jeudi le PDG de Safaricom, Peter Ndegwa, lors d’un briefing aux investisseurs. Le groupe y lancera encore des opérations commerciales cette année, a-t-il ajouté.

Pour compléter son réseau, qui sera lancé avec un millier de stations de base, Safaricom se connectera et partagera éventuellement des tours avec la société de télécommunications publique Ethio Telecom, a-t-il déclaré.

Les bénéfices de M-Pesa  explosent. 

Le bénéfice avant intérêts et impôts de Safaricom a bondi à 109,1 milliards de shillings kenyans (15,3 milliards de rands) au cours de son année se terminant fin mars, grâce à son activité de services financiers, a-t-il déclaré. Sur son marché domestique, les revenus des services ont augmenté de 12,3 %, les revenus de la plateforme d’argent mobile M-Pesa ayant bondi de près d’un tiers.

M-Pesa, lancé il y a 15 ans en tant que premier service de transfert d’argent par téléphone mobile au monde, s’est développé au fil des ans pour dépasser largement les revenus des données et de la voix.

Safaricom a réduit son dividende final de près d’un cinquième à 0,75 KSh et guidé pour que l’Ebit atteigne 87 milliards de KSh à 93 milliards de KSh au cours de son année jusqu’à la fin du mois de mars prochain.

Source: George Obulutsa et Hereward Holland, (c) 2022 Reuters/ticguinee

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here