Maroc : la Banque africaine de développement accorde 965 000 USD à la Société d’Ingénierie Énergétique.

0
Maroc : la Banque africaine de développement accorde 965 000 USD à la Société d’Ingénierie Énergétique.

Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’accorder une aide de 965 000 dollars américains à la Société d’ingénierie énergétique (SIE) au Maroc pour l’accompagner à devenir la première super société énergétique.

L’objectif de ces fonds est de permettre à la nouvelle SIE de devenir une super ESCO, créant ainsi un modèle parfaitement en phase avec les besoins du secteur de l’efficacité énergétique du pays.
« Dans un contexte du monde croissant, le Maroc pourrait répondre à ces besoins énergétiques en liant des stratégies d’efficacité énergétique de grande échelle à des investissements   dans les énergies renouvelables.  Les super ESCO sont des véhicules destinés a attiré des investissements dans l’efficacité énergétique pour le secteur publique posant ainsi les jalons dans les investissements   futur dans le commerce et l’industrie, a indiqué Ahmed Baroudi, directeur général de la société d’ingénierie du Maroc.
La mutation de la société d’ingénierie Marocain en super ESCO devrait lui donner les moyens pour surmonter de nombreuses difficultés liées à l’intensification des investissements dans l’efficacité énergétique. Les ESCO locales pourraient ainsi bénéficier des nombreux débouchés commerciaux, offrir un soutien en matière d’assurance et augmenter leur réputation auprès des utilisateurs finaux et investisseurs.
L’efficacité énergétique est devenue au fil des années des préoccupations majeurs   des politiques énergétiques climatiques. Conscient de cela, le Maroc a adopté récemment une stratégie nationale d’efficacité énergétique qui vise a réaliser une économie d’énergie d’environs 20% à l’horizon 2030 à travers une meilleure utilisation d’Energie dans tous les domaines d’activités économiques et social afin de réduire sa facture énergétique.
Ce soutien de la BAD qui vient à point nommé à la nouvelle SIE de développer une super ESCO créant ainsi un modèle parfaitement en phase avec les besoins du secteur de l’efficacité énergétique du pays et surtout de disposer le moyen de surmonter de nombreuses difficultés liées à l’intensification des investissements dans l’efficacité énergétique.
BAH Abdoulaye 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plait entrer votre commentaire!
S'il vous plait entrez votre nom ici