Éthiopie : les conflits militaires impacts sur le chiffre d’affaires de l’opérateur Ethio Telecom

0
EhioTelecom.
EhioTelecom.

 

L’opérateur national  éthiopien Ethio Telecom a raté son objectif de chiffre d’affaires du premier semestre de 13,6 % en raison du conflit militaire en cours dans le pays.

L’opérateur a accumulé un total de 28 milliards d’ETB (561 milliards de dollars) entre le 1er juillet et le 31 décembre, soit 86,4 % de son objectif, mais il a souligné qu’il s’agit d’une augmentation de 6,7 % en glissement annuel.

En raison du conflit militaire en cours, 3 473 stations de base étaient hors services , ce qui entraînait une perte de revenus de 3,67 milliards d’ETB. C’est dans la région du Tigré que se situe principalement le conflit, ce qui empêche l’opérateur d’y fournir ses services ou de vérifier l’état de ses infrastructures dans la région.

Le parc d’abonné d’Ethio Telecom s’élève désormais à 60,8 millions, ce qui représente une augmentation de 20 % par rapport à l’année dernière et atteint l’objectif de base d’abonnés de la société.

Les abonnés à la voix mobile ont atteint 58,7 millions, les utilisateurs de données et d’Internet 23,8 millions, les services fixes 923 000 et les abonnés haut débit fixes ont atteint 443 000, et la densité des télécommunications a atteint 58,5 %.

L’argent mobile Telebirr de la société, lancé en mai de l’année dernière, a rassemblé 13 millions d’abonnés et une valeur de transaction totale de 5,1 milliards d’ETB.
La société a déclaré dans un communiqué: «La performance semestrielle de notre société pour l’exercice budgétaire 2021/22 est remarquable compte tenu des défis posés par COVID-19 et des problèmes de sécurité dans certaines parties de notre pays.

Cette réalisation n’a été rendue possible que grâce à l’engagement de la direction et des employés de notre entreprise à faire d’Ethio Telecom un opérateur privilégié en plus de la gestion de l’entreprise, de l’endurance de l’équipe de direction et des efforts concertés dans la gestion de l’exploitation et des projets.

Safaricom est sur le point de devenir le deuxième opérateur éthiopien et la première réalisation majeure d’Ethio Telecom. Les plans pour un troisième opérateur ont été mis en conserve par les régulateurs ce mois-ci, comme l’ont demandé les soumissionnaires potentiels pour la troisième licence, invoquant des préoccupations.

L’Éthiopie est considérée comme l’un des derniers marchés de télécommunications mal desservis avec une population de 115 millions d’habitants.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here