» Je n’ai jamais vu un syndicat d’une entreprise privée défendre les patrons » Dixit le Ministre des Télécoms

0
Depuis quand on voit un syndicat des travailleurs défendre l’intérêt de ces patrons ?

Dans une interview accordée à nos confrères de FimFM le vendredi 09 Juillet 2021 dernier, le Ministre des Postes,  des Télécommunications et de l’Economie a réagi à l’avis de grève lancer par la FESATEL qui promet de protester jusqu’à satisfaction intégrale de leur revendication.

Le Chef de Département des Telecoms M. Said Oumar Koulibaly à dans ses propos, fustigé cette démarche de la FESATEL  qu’il qualifie dans ses termes de jamais vu encore.

« Depuis quand on voit un syndicat des travailleurs défendre l’intérêt de ces patrons. La France a instauré une taxe sur les GAFA,  mais je n’ai jamais vue un travailleur de Facebook ou de Google dire qu’il ne va pas travaillé par ce que l’Etat a mis une taxe ou une redevance »,   s’est-il interrogé dans l’émission MIRADOR de la radio FIM FM”.

Cette intervention du Ministre MPTEN fait suite au courrier daté du 7 juillet et adressé au ministre de la fonction publique, intimant aux travailleurs des sociétés de téléphonie en Guinée  de cesser le travail à partir de ce lundi 12 juillet jusqu’à la  satisfaction totale de leur plateforme revendicative.

Pour la FESATEL, la taxe sur la redevance est une taxe de trop, les sociétés de téléphonies subissent aujourd’hui une pression fiscale de l’ordre de 64 % et pourrait impacter sur l’investissement à la longue sur l’emploi.

Selon le Ministre Koulibaly, les syndicats ne sont pas dans leur rôle. « Il est bon qu’un syndicat défend l’intérêt des travailleurs, mais je n’ai jamais vue un syndicat d’une entreprise privée défendre les patrons. On n’a jamais entendu un responsable ou directeur discuter, je ne vois pas en quoi sa concerne réellement un travailleur « .

Par rapport à l’inquiétude des travailleurs, le Ministre Koulibaly rassure que ces redevances n’aurons  aucun impact sur les chiffres d’affaire ni sur l’investissement, n’ont plus sur l’emploi des travailleurs de ces sociétés de téléphonie.

De son côté, le DG de l’ARPT à adresser le 9 juillet dernier, un courrier aux différents Directeurs des entreprises de téléphonies tout en leur indiquant qu’ils sont tenue d’assurer le service minimum pour la continuité de services et que  tout manquement aux obligations durant cette période de grève conduirait à des sanctions conformément aux textes règlementaires en vigueurs en République de Guinée.

D’après certains observateurs, les syndicats de la FESATEL sont manipulés par leurs Directeurs.

Pourtant la décision d’application d’instaurer une taxe sur la redevance d’interconnexion n’a aucun n’impact sur l’emploi des travailleurs.

A moins de 12H de l’expiration de l’ultimatum, la FESATEL reste déterminée sur sa position.

 

Voir aussi :   Guinée : une grève dans le secteur des Télécommunications se pointe à l’horizon

A. JUNIOR BAH 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here