Vers la scission du groupe Telecom Italia

0
Vers la scission du groupe Telecom Italia
Pietro Labriola, PDG, Telecom_Italia

Le conseil d’administration de Telecom Italia (TIM) a approuvé mercredi soir le plan stratégique 2022-2024 de son nouveau PDG, Pietro Labriola, qui prévoit une scission entre le réseau de téléphonie fixe et les activités de services, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Ce plan est perçu par les marchés comme une solution alternative à la proposition de rachat de 10,8 milliards d’euros soumise en novembre par le fonds d’investissement américain KKR, qui attend toujours une réponse du conseil d’administration de TIM.

« Ce projet permettra de faire ressortir la valeur intrinsèque des actifs du groupe », commente l’opérateur de télécommunications.

Quant à la manifestation d’intérêt de KKR pour un rachat de Telecom Italia, son « évaluation par les conseillers sera finalisée sous peu », promet le groupe.

Vivendi, principal actionnaire du groupe avec une part de 23,75%, juge cette offre trop basse et avait assuré en novembre n’avoir « aucune intention de céder sa participation » dans TIM.

L’action de TIM a chuté de 9% mardi après des spéculations sur un possible abandon du projet d’OPA. Du coup, le titre qui s’était envolé après l’offre de KKR, a renoué avec le niveau d’avant, soit autour de 0,343 euro, nettement en-dessous de l’offre de 0,505 euro l’action proposée par le fonds américain.

La future entité concentrée sur l’infrastructure, la NetCo, devrait comprendre le réseau en fibre et en cuivre de Telecom Italia ainsi que la société de câble sous-marin Sparkle, selon des sources proches du dossier.

Ce plan relance le projet d’une fusion du réseau de TIM, FiberCop, avec celui de son rival OpenFiber, sous l’égide de la Caisse des dépôts italienne (CDP), qui détient des parts dans les deux sociétés.

M. Labriola, l’ancien PDG de la filiale brésilienne de TIM, remplace depuis fin janvier Luigi Gubitosi, poussé vers la sortie par Vivendi et critiqué de toutes parts en raison de piètres résultats financiers et de l’évolution négative du titre en Bourse.

La ServiceCo, qui garde les activités de services, devrait pour sa part rassembler les autres filiales comme TIM Brasil, Noovle (stockage des données), Olivetti (informatique), Telsy (cybersécurité) ou encore Timvision (distribution de films en ligne).

L’on se souvient au janvier dernier,  Pietro Labriola a été nommé  directeur général de Telecom Italia (Tim).

Source : AFP 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here