Pegasus : Espionnage des journalistes au compte des certains gouvernements

0

Plusieurs médias ont révélé le 18 juillet dernier que le logiciel Pegasus espionnais des journalistes au compte des certains gouvernements.

Pegasus est un outil de surveillance de la société israélienne NSO Group. Ce Spyware est utilisé par les services de renseignements pour surveiller les terroristes, les extrémistes et même les opposants politiques. Ces derniers temps certains gouvernements l’utilise pour espionner des journalistes, des diplomates et autres activistes.

Le programme Pegasus peut s’activés à distance, en rentrant le numéro de téléphone de la personne à surveiller sur une plateforme de contrôle à distance, ensuite le programme transmet automatiquement soit les messages (WhatsApp, Telegram etc…), interceptes des conversations, effectue des prises de photos ou vidéo en temps réel.

Suite aux révélations faites par certaines agences de presses, la journaliste de Mediapart Lénaïg Bredoux et le fondateur du site Edwy Plenel figurent parmi les 180 journalistes espionnés au compte du gouvernement Marocain. Les médias français ont affirmé récemment que le numéro du président français Emmanuelle Macron figurait parmi les cibles du logiciel.

Selon le journal RFI, le président Emmanuel Macron réunira ce jeudi 22 juillet, un conseil de défense « exceptionnel dédié à l’affaire Pegasus et à la question de la cybersécurité », a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le 20 juillet dernier, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour examiner la plainte de journalistes dont l’infiltration de téléphones pour le compte du Maroc.

«Pendant plusieurs mois, l’appareil répressif du royaume chérifien a ainsi violé l’intimité privée de deux journalistes, porté atteinte au métier d’informer et à la liberté de la presse, volé et exploité des données personnelles et professionnelles», a accusé Mediapart dans un article lundi. Selon le site d’informations, le but était d’essayer de «faire taire les journalistes indépendants au Maroc, en cherchant à savoir comment nous enquêtions dans ce domaine», rapporte le figaro.

Parmi les états cités figurent le Maroc, la Hongrie, l’Inde, le Mexique, l’Azerbaïdjan et le Rwanda.

 Pour plus  d’informations  sur l’espionnage PEGASUS, suivez la vidéo ci-dessous 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here