Niger : l’homme d’affaires Mohamed Rhissa reprend les actifs de la filiale Orange

0
l’homme d’affaires Mohamed Rhissa va finalement reprendre les actifs de la filiale Orange

Selon le site d’information Actuniger, c’est finalement le holding de l’homme d’affaires Mohamed Rhissa alias « Rimbo », qui va finalement reprendre les actifs de la filiale locale de l’opérateur français Orange Niger.

Pour cette affaire, Rimbo, déjà actionnaire majoritaire local d’Orange Niger, s’est associé avec son allié malien, Moctar Tchiam, lui aussi actionnaire d’Orange Niger et Orange Mali.

Orange Niger qui était depuis plusieurs mois à la recherche d’un repreneur stratégique pour quitter le marché nigérien, avait pourtant conclut un accord de principe avec le groupe Télécel pour la reprise de ses actifs au Niger (ce que nous avons également relevé en exclusivité).

Malgré un endettement de plus de plus de 70 milliards de FCFA (110 millions d’euros), principalement dû aux banques nigériennes, le groupe Télécel (ex Niel Télécom et présent en RCA), avait décidé de reprendre Orange Niger, dont la licence d’exploitation arrive à échéance d’ici moins de deux ans. Cependant, l’opération s’était heurtée à la décision des actionnaires minoritaires, au nombre d’une douzaine, dont Mohamed Rimbo et son allié malien, Moctar Thiam de Green Line télécommunications, qui ont décidé d’user de leur droit de préemption. Une proposition qu’Orange Niger a finalement accepté, et qui a provoqué la fin du deal avec le groupe Télécel.

Selon les informations rapportées par Actuniger, les nouveaux repreneurs sont actuellement en train de négocier avec les grands créanciers, les banques nigériennes, puisqu’ Orange Niger s’est mise sous protection judiciaire auprès du Tribunal de commerce de Niamey, en février dernier. En juillet, un premier concordat que l’opérateur avait proposé, avait été rejeté par les créanciers, et le Tribunal a pris acte. Les nouveaux repreneurs devront parvenir à un accord d’ici quelques jours avec les créanciers d’Orange Niger, et après l’accord du Tribunal, les autorités auront deux mois pour se prononcer, ce qui ouvrira la voie au closing du nouveau deal.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here