Le compte tweeter de la Présidence Malienne a t-il été victime de piratage ?

0
Le compte tweeter de la Présidence Malienne a t-il été victime de piratage ?

 Sur le compte de la Présidence du Mali (@PresidenceMali) de ce lundi 6 janvier 2020, il est apparut instantanément un tweet : ” Il ne se trouve personne pour dire à Trump qu’il a commis une connerie en ordonnant et en revendiquant publiquement l’assassinat du numéro 2 iranien, il précarise les fragiles équilibres, menace la paix mondiale et fait des USA un Etat voyou.” 

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont interrogés sur cette publication insultante.

Une heure plus tard, la publication a été supprimée. Aux environs de 22 heures, un autre tweet a été publier pour apporter un démenti face a ce qui ressemble à une intrusion :   “La Présidence de la République informe l’opinion nationale et internationale que ce 6 janvier 2020 son compte Twitter a été momentanément piraté par des individus mal intentionnés, a-t-elle indiqué sur les réseaux sociaux. Twitter en a été informé et des investigations sont en cours pour en démasquer les auteurs.”
Qui donc aurait voulu créer des tensions entre le Mali et les Etats-Unis au point de prendre les manettes des moyens de communication étatique ? La réalité semble plus simple que cela, mais révèle également un manque de sécurité flagrant : “Ni pirates, ni hackers, une regrettable erreur de manipulation, a expliqué le lendemain le journaliste Tiégoum Boubèye Maiga. Hier, en voulant  tweeter sur la crise américano-iranienne, je me suis retrouvé sur le compte de la Présidence, dont je possédais les clés, par erreur.  Aucune volonté de nuisance.”
Pour la petite histoire, Tiégoum Boubèye Maiga avait été nommé au poste de directeur de la cellule de la communication de la Présidence du Mali il y a en juillet 2017. Il s’occupait de l’administration du site web  Koulouba, destiné à l’actualité d’Ibrahim Boubacar Keïta. Son frère aîné, Soumeylou Boubèye Maïga, a occupé successivement dans le gouvernement, les postes de Secrétaire général de la Présidence et Premier ministre, avant d’être contraint à la démission en avril dernier. Quelques mois plus tard, Tiégoum Boubèye Maiga aussi était limogé.
“Il se trouve que j’avais oublié de me déconnecter du compte présidentiel après mon départ de Koulouba, a simplement exposé l’ancien rédacteur en chef des Echos, un journal malien. Il n’y a ni pirates, ni hackers, juste une malencontreuse erreur de manipulation.”  a déclaré Tiégoum .
Un couac qui a amusé les internautes mais ne devrait pas aider l’ancien journaliste à revenir dans les bonnes grâces du gouvernement.
Source : lci & tic-guinee 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plait entrer votre commentaire!
S'il vous plait entrez votre nom ici