CEDEAO : lancement du « Projet Dorsale Nord » d’interconnexion électrique régional

0
CEDEAO : lancement du
CEDEAO

Le Président de la République du Niger, Mohamed Bazoum et son homologue ghanéen,  Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Présidente de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont officiellement lancé ce mardi 22 février 2022 à Gorou banda, commune située à une dizaine de kilomètres de Niamey, le Projet Régional d’Interconnexion Electrique dénommé « Projet Dorsale Nord » qui implique le Nigeria, le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo.

Le projet Dorsale Nord de la CEDEAO, d’un coût global de 568,2 millions de dollars, vise à mettre en place une ligne d’interconnexion de 330kW, appelée Dorsale Nord, pour alimenter en électricité le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo depuis le Nigeria.

Le projet est financé par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement, l’Union Européenne avec une contrepartie du Nigeria. Les travaux de construction du projet d’interconnexion électrique seront achevés en 2024.

M. Sédiko Douka, Commissaire aux Mines et à l’Energie, représentant SE Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO, a déclaré dans son allocution que la présence du Président de l’Autorité de la CEDEAO aux côtés du Président du Niger montre l’importance que les Chefs d’Etat Attachement de l’État à l’énergie et à d’autres sujets importants pour l’intégration économique régionale. « Cela montre que la CEDEAO se préoccupe également des infrastructures physiques (transport, énergie, télécommunications, eau), en plus de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, de la monnaie unique, du tarif extérieur commun, de la libre circulation des biens et services et du droit d’établissement. , entre autres », a-t-il ajouté.

Le commissaire Sédiko Douka a également déclaré que la construction de la ligne, qui sera achevée en 18 mois, a pris en considération tous les aspects environnementaux et sociaux, y compris l’indemnisation, la réinstallation, les aspects institutionnels et le renforcement des capacités, dans le strict respect des normes internationales.

Ce projet phare complète deux autres projets similaires en Afrique de l’Ouest, à savoir l’OMVG (Sénégal, Gambie, Guinée, Guinée Bissau) avec la construction de près de 1 700 km de ligne et le CLSG (Côte d’Ivoire, Libéria, Sierra Leone et Guinée) avec 1 300 km de lignes d’interconnexion, chacune ayant une composante d’électrification rurale.

La réalisation de ces trois projets aboutira à l’interconnexion de l’ensemble des 14 pays de l’espace CEDEAO, situation favorable à la mise en place effective du marché régional de l’électricité lancé en 2018 par l’organisation régionale ouest-africaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here