RDC : le gouvernement adopte une nouvelle taxe des télécoms d’une valeur de 180 millions de dollars par an

0

La République démocratique du Congo a émis des factures aux opérateurs de télécommunications dans le cadre d’une nouvelle taxe qui devrait leur coûter environ 180 millions de dollars par an, ont déclaré mercredi deux sources au fait de la question.

Le gouvernement a adopté la taxe imposant des prélèvements sur chaque appel téléphonique, message texte et mégaoctet de données en mars. Les sociétés de télécommunications opérant au Congo comprennent Airtel, Vodacom, Orange et Africell.

La taxe a remplacé une autre taxe qui a été retirée un mois plus tôt après avoir suscité des protestations publiques et une enquête parlementaire sur la destination des revenus.

L’Autorité de régulation des postes et télécommunications du Congo (ARPTC) a émis un ordre plus tôt cette année bloquant les augmentations de prix pour les consommateurs, ce qui signifie que le fardeau de la nouvelle taxe retombera sur les entreprises.

La chambre nationale de commerce a déclaré dans un communiqué mardi que la taxe menaçait de comprimer un secteur des télécommunications dont les taxes sont déjà bien plus élevées que la moyenne en Afrique subsaharienne.

« Tous les opérateurs du Congo ont rejeté ces factures, les jugeant entachées d’irrégularités et donc inapplicables », a-t-elle déclaré.

Les factures couvrent une période d’environ six semaines et s’élèvent à environ 20 millions de dollars, a déclaré l’une des sources, demandant à ne pas être nommée.

Un porte-parole du gouvernement a renvoyé une demande de commentaire à l’ARPTC, qui n’a pas pu être joint immédiatement. Les représentants des sociétés de télécommunications n’étaient pas disponibles pour faire des commentaires.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here