Nigeria : le Ministre des Communications et de l’Economie Numérique, déclare qu’une taxe  potentielle pourrait avoir un impact négatif sur l’économie numérique

0
Isa Pantami; Ministre des Communications et de l'Economie Numérique,

Le Ministre des Communications et de l’Economie Numérique, Isa Pantami, vient de déclarer dans un communiqué qu’une taxe potentielle pourrait avoir un impact très négatif sur l’économie numérique et que le gouvernement suspend son projet de taxe de 5% sur les services des télécommunications.

Au mois de juillet dernier, le gouvernement Fédéral, à travers la Ministre des Finances, Zainab Ahmed avait annoncé le projet d’appliquer un droit d’accise de 5 % sur les services de télécommunications fournis dans le pays, y compris les appels, les SMS et les services de données.

Dans sa déclaration, le ministre Isa indique que  le secteur des télécommunications est déjà confronté à 41 catégories différentes de taxes, dont certaines font double emploi et proviennent de plusieurs niveaux de gouvernement. Ce qui amène le gouvernement a renoncé à son projet d’augmentation d’un droit d’accise de 5 % sur les services de télécommunications, affirmant que le secteur est déjà surchargé de taxes.

Selon certains observateurs, le Nigeria ne génère pas assez de revenus malgré des dépenses croissantes, ce qui oblige le pays à continuer d’emprunter pour rembourser sa dette.

Au début de l’année, le gouvernement a dépensé près de 4,7 milliards de dollars pour le service de sa dette, pour le service de la dette intérieure et extérieure en 2023, les prévisions des dépenses sont estimées à 6,31 trillions de naira (15,1 milliards de dollars).

Cette décision intervient malgré le besoin de nouvelles sources de revenus dans un pays confronté à l’augmentation du coût du service de la dette, à des subventions écrasantes pour le carburant et à un plongeon des exportations de pétrole dû au sous-investissement et au vol à l’échelle industrielle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here