La Guinée occupe la 26ème place en Afrique sur l’accès à l’électricité

0

(Tic-guinee) Le Doing Business ou indice de facilité de faire des affaires est un indicateur créé en 2003 par la Banque mondiale  qui mesure chaque année la réglementation des affaires et son application effective dans les 190 économies et certaines villes au niveau infranational et régional.

Le rapport annuel du Doing Business concerne 11 domaines principaux touchant les affaires. Il s’agit la facilité de création des entreprises, l’obtention d’un permis de construire , le transfert de propriété, l’obtention de prêt , la protection des investisseurs minoritaires, le paiement de taxes et impôt, le commerce transfrontalier, l’exécution des contrats , le règlement de l’insolvabilité, la réglementation du marché de l’emploi et l’accès à l’électricité.

L’édition 2019 du Doing Business, publiée le 31 octobre dernier, attribue la Maurice, la Tunisie et le Maroc les 3 premières places des pays les plus performants dans le domaine de l’accès à l’électricité en Afrique (respectivement 34ème, 51ème et 59ème du classement mondial).

Rapport de Doing Business 2019 sur le classement des pays africains sur l’accès à l’électricité

Dans ce rapport, la République de Guinée occupe la 26ème place au niveau africain et 146ème  au niveau  mondial. Cela s’explique par le fait qu’il faut en moyenne à une nouvelle entreprise 69 jours et quatre (4) procédures pour obtenir un raccordement  définitif au réseau électrique.

Le soudan du sud, la somalie et l’Erythrée respectivement 52ème , 53ème et 54ème place au niveau africain ferment le classement. Le rapport n’indique pas les données liées aux délais et au procédures pour le raccordement dans ces économies.

Dans les recommandations, le rapport Doing Business 2019 indique que les pays qui n’en sont pas pourvues de mettre en place des normes sur le matériel électrique, les installations et la qualité même d’électricien professionnel.

Aussi, la Banque mondiale met en garde les fournisseurs d’électricité publics et privés contre la hausse des tarifs d’électricité qui peut aussi saper la productivité. Dernier point à souligner et non le moindre : l’approvisionnement régulier en électricité sans coupures intempestives.

Voir le rapport integral version anglaise:   Rapport Doing Business 2019 integral

Abdoulaye JUNIOR BAH

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plait entrer votre commentaire!
S'il vous plait entrez votre nom ici