ISOC-GUINEE : Organisation d’un atelier de sensibilisation des décideurs politiques sur la réglementation des réseaux communautaires en République de Guinée.

0
ISOC-GUINEE : Organisation d’un atelier de sensibilisation des décideurs politiques sur la réglementation des réseaux communautaires en République de Guinée.

Le Chapitre Guinéen d’Internet Society (ISOC-GUINÉE) a organisé ce samedi 6 février à l’université Mahatma Gandhi Bloc B, un atelier de sensibilisation des décideurs politiques sur la réglementation des réseaux communautaire en République de Guinée.

Un réseau communautaire est un ensemble d’infrastructures connectées ou reliées entre elles et qui permettent aux membres d’un groupe local ou communauté de bénéficier les services des technologies numériques.
L’objectif de cet atelier est  d’attirer l’attention des différents décideurs notamment, l’assemblée nationale, le régulateur des  télécommunications, le  département des  télécommunications et de l’économie numérique etc…,  sur la nécessité de mettre en place en Guinée une réglementation qui autorise l’installation des réseaux communautaire, indique Aboubacar Kouroumah, président de SOC-GUINEE.

Au cours de cet atelier, des présentations par vidéo conférence des projets réalisés dans certains pays de l’Afrique dont  la République Démocratique de Congo (RDC) et le  Cameroun ont été effectuées  par deux spécialistes des réseaux communautaires à savoir Chako Armand et de Louis Fendji.
Chako Armand  de la RDC a présenté le  projet de réseau wifi communautaire dénommé  PAMOLA NET et elle a ensuite  expliqué    l’importance d’un réseau communautaire à travers  l’exemple  de l’application  SALAMA  qui permet aux femmes de leurs communauté d’envoyer des alertes  d’assistances à partir de leurs  téléphones.
Quant à   Louis Fendji,  il a  expliqué l’utilité et le cadre règlementaire des réseaux communautaires à travers des certains projets réalisés au Cameroun .
Étaient conviés à cette rencontre, les représentants du ministère des postes, télécommunications et de L’économie numérique, l’autorité de régulation des postes et des télécommunications, les députés de l’assemblés, la société civile et  les étudiants de l’Université Mahatma Gandhi.

 

Ahmed Sayon . Condé

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plait entrer votre commentaire!
S'il vous plait entrez votre nom ici