Guinée/Conseil National de la Transition : Discours du Ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique sur le budget 2023

0

Ce vendredi 23 décembre 2022, le Ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique, Ousmane Gaoul DIALLO,  était à l’hémicycle pour présenter aux membres du Conseil National de la Transition (CNT), les orientations sectorielles de son département pour l’exercice 2023.

Ci-dessous son discours intégral

C’est avec un grand plaisir que je prends la parole aujourd’hui, devant l’une des instances les plus importantes de la transition politique en cours en République de Guinée pour présenter le projet de budget du Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique pour l’exercice 2023.  

Permettez-moi tout d’abord de vous exprimer la joie et le plaisir que j’ai à accomplir ce devoir citoyen de soumission à l’approbation de la Représentation Nationale, du budget, instrument de traduction en termes financiers, des orientations énoncées par Son Excellence Monsieur le Président de la Transition, dans sa politique de grandes ambitions et rappelées par le Premier Ministre, Chef de gouvernement, dans son discours de politique économique, sociale et culturelle.

Je saisis cette opportunité pour non seulement vous transmettre les salutations chaleureuses de l’ensemble des travailleurs de mon département, mais aussi et surtout vous prier de bien vouloir accepter de recevoir, les vœux anticipés de bonheur, de santé, de réussite et de prospérité pour l’année 2023, que je formule pour vous-même Monsieur le Président, à tous les Honorables Conseillers et à vos familles respectives.

Je voudrais également réaffirmer ma ferme volonté et celle de mes collaborateurs, de contribuer, à travers la mission qui est la nôtre, au développement harmonieux et durable de notre pays.

Monsieur lPrésident, Honorables Conseillers,

La mission du Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique est de favoriser le développement de l’écosystème du numérique pour faire des TIC une locomotive du développement économique et social de la Guinée.

C’est pourquoi, des actions prioritaires ont été réalisées conformément à la lettre de mission de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernementafin de l’accompagner dans sa volonté d’engager des réformes majeures sur les plans économiques, politiques et administratifs, en vue de refonder l’État et bâtir des institutions fortes et pérennes en droite ligne avec les instructions du Président de la RépubliqueChef de l’État, Chef Suprême des Armées, le Colonel MamadiDOUMBOUYA.

Les réformes engagées au Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique s’articulent autour de cinq (5) axes prioritaires à savoir :

AXE1 : La rectification institutionnelle ;

AXE2 : Le cadre macroéconomique et financier ;

AXE3 : Le cadre légal et la gouvernance ;

AXE4 : L’action sociale, l’emploi et l’employabilité ;

AXE5 : Les infrastructures et l’assainissement.

Honorables Conseillers, Mesdames et Messieurs,

L’accès au numérique n’est pas uniquement une tendance ou un effet de mode, il est un vecteur important de croissance économique.

En effet, il favorise l’inclusion financière et l’essor des secteurs privés et publics en permettant d’accélérer les processus, d’optimiser le temps de travail et de développer des opportunités dans tous les secteurs d’activités.

Pour traduire votre engagement à relever des défis, vous avez bien voulu voter un budget conséquent de Cent cinq milliards neuf cent trente-quatre millions sept cent quatre-vingt-trois mille huit cent quarante-huit Francs guinéens (105.934.783.848 GNF) en faveur de mon Département, au titre de la Loi des Finances Initiale 2022.

En effet, au vu du faible taux d’exécution du budget du ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique à la loi des finances rectificative(LFR) 2022 qui se chiffrait à : Cent seize milliards trois cent cinq millions six cent soixante-onze mille neuf cent neuf Francs guinéens (116.305.671.909 GNF).

Soit un taux d’exécution actuel du budget de 47% sur la base des engagements et de 48% sur la base des paiements.

Ce faible taux d’exécution du budget s’explique par :

✓ La non-approbation des contrats de la plupart des projets inscrits au titre des dépenses d’investissements qui englobent plus de la moitié de notre budget (63%) ;

✓ La faible régulation trimestrielle accordée ànotre Ministère ;

✓ Les difficultés d’accès à la chaine des dépenses au niveau de notre département.

Pour ce faire, l’Avant-Projet du Budget du Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique se chiffre globalement à : Cent soixante-deux milliards cent cinquante-trois millions trois cent quatorze mille trois cent quinze Francs guinéens (162 153 314 315 GNF) contre Cent seize milliards trois cent cinq millions six cent soixante-onze mille neuf cent neuf Francs guinéens 116 305 671 909 GNF à la Loi des Finances Rectificative (LFR) 2022 soit un accroissement global de 39%.

Cet accroissement est matérialisé par la réalisation de certaines activités cruciales au sein de notre Département notamment :

Le renforcement du cadre réglementaire etl’amélioration de l’écosystème numérique ;

L’élaboration et la mise en œuvre la Stratégie Nationale de Digitalisation et d’Économie Numérique ;

La mise en œuvre de la stratégie nationale de cyber sécurité ;

Le renforcement de la crédibilité de l’administration, l’optimisation de la sécurité des données et la facilitation d’échanges entre les cadres de l’administration publique ;

La finalisation de la construction et l’équipement des infrastructures du MPTEN ;

Le Développement et la modernisation desInfrastructures des Postes, des Télécommunications et des Services Numériques, à travers entre autres :

– le Développement et la modernisation des Infrastructures Postales ;

-le Développement et la modernisation des Infrastructures de Télécommunications ;

L’amélioration de l’attractivité numérique de la Guinée en faisant de la digitalisation de l’État, un véritable outil de développement de nos infrastructures et de certains services sociaux de base pour nos concitoyens ;

Le lancement de Guinée Télécoms.

Nos projets sont alignés aux objectifs du département et déclinés suivant les axes de développement qui nous conduiront à la GUINEE DIGITALE et au lancement de l’Opérateur National de téléphonie – Guinée Télécoms.

Nos axes de développement se déclinent entre autres par :

Les lois, Règlements et Politiques ;

Les Infrastructures ;

L’apprentissage Numérique et

LInnovation.

Honorables Conseillers, Mesdames et Messieurs,

En matière de couverture nationale en téléphonie mobile, nous enregistrons les résultats suivants :

✓ Tous les chefs-lieux de préfectures et sous-préfectures sont couverts en 3G.

✓ Environ 90,46%, des 3 424 quartiers et districts du pays sont couverts par au moins un opérateur en 2G ou 3G.

✓ Au titre du 2ème trimestre 2022, le nombre d’abonnements en téléphonie mobile est de 13,5 millions avec un taux de pénétration global de 102,7%. Comparativement au 1er trimestre 2022, le nombre d’abonnements affiche une baisse de 1,1 million. En conséquence, le taux de pénétration enregistre une chute de 9 points. Cette baisse est due à un retraitement opéré chez l’un des opérateurs qui a procédé à un assainissement de sa base d’abonnés.

✓ Le nombre d’abonnements Internet mobile est de 7,138 millions au 2ème trimestre 2022. Comparativement au 1er trimestre 2022, cet indicateur a connu une progression de 3,15%.

✓ Le taux de pénétration de l’Internet mobile est à 54,2% au deuxième trimestre 2022.

✓ Le service Mobile money est disponible àtravers les opérateurs MTN et Orange. Globalement, le nombre d’utilisateurs de ce service ayant un compte actif en juin 2022 est d’environ 2,369 millions avec un taux de pénétration de 18%. Cet indicateur a enregistré une hausse d’un (1) point par rapport au trimestre précédent.

Monsieur lPrésident, HonorablesConseillers,

Au Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’ÉconomieNumérique, le contexte dans lequel s’inscrit cette Loi des finances 2023 est marqué parles objectifs principaux suivants :

• La mise à jour du cadre réglementaire et législatif du secteur ;

• Le développement et la mise en œuvre duprogramme de Digitalisation de l’État ;

• L’amélioration de la connectivité des services de postes, des télécommunications et de l’économie numérique ;

• La réduction des tarifs des services de télécommunications ;

• L’opérationnalisation Guinée Télécoms ;

• Le rapatriement du nom de domaine « .GN ».

Pour ce faire, les actions concrètes en perspectives sont les suivantes :

✓ Lancement et l’opérationnalisation de Guinée Télécoms ;

✓ La création et l’opérationnalisation du centre d’alerte et de lutte contre les attaques informatiques ;

✓ La digitalisation effective des services postaux ;

✓ La Validation du document de politique de stratégie du FSU et FF ;

✓ L’opérationnalisation du data center ;

✓ La mise en œuvre d’une norme d’adressage et d’un système de codes postaux en République de Guinée ;

✓ La réhabilitation effective du Réseau Métropolitain de Conakry (RMC) ;

✓ Le démarrage de la mise en œuvre du schéma d’aménagement numérique du territoire ;

✓ La réalisation des études de faisabilité duschéma Directeur Informatique National ;

✓ La réalisation des études de faisabilité dusecond câble sous-marin.  

En mettant le développement des infrastructures de Télécommunications au centre de sa politique, le Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’ÉconomieNumérique démontre sa volonté d’accélérer le développement du haut débit.

En effet, quand les TIC et plus particulièrement l’économie numérique est soutenue par une politique attractive et des investissements adéquats, elle peut servir de levier et d’accélérateur de la croissance des autres secteurs économiques jouant un rôle transversal.

Contrairement à l’exercice 2022, le projet de budget 2023 qui est soumis à votre approbation, tient compte d’une large partie de nos préoccupations en termes d’investissement.  

Monsieur lPrésident, Honorables Conseillers, Mesdames et Messieurs,

Conformément à la loi des finances rectificatives 2022, le budget de notre ministère se chiffrait à Cent seize milliards trois cent cinq millions six cent soixante-onze mille neuf cent neuf Francs guinéens (116.305.671.909GNF) pour un taux d’exécution de 47% sur la base des engagements et de 48% sur la base des paiements.

Les prévisions 2023 se chiffrent à centsoixante-deux milliard cent cinquante-trois million trois cent quatorze mille trois cent quinze francs guinéens (162 153 314 315 GNF) décomposées comme suit :

Titre II Dépenses de personnel :

Les crédits alloués pour les dépenses de personnel s’élèvent à Vingt-et-un milliards sept cent quarante-quatre millions trois cent six mille neuf cent soixante-quinze francs guinéens (21 744 306 975 GNF)correspondants au montant du cadrage 2023contre Vingt-deux milliards deux cent quatre-vingt-dix-neuf millions cent soixante-neuf mille deux cent treize francs guinéens(22 299 169 213 GNF) à la Loi de Finance Rectificative (LFR) 2022 soit une diminution de 2%.

Titre III Dépenses de biens et services :

Les prévisions en dépenses de biens et servicesse chiffrent à Neuf milliards deux cent soixante-six millions deux cent quarante mille cinq cent treize 9 266 240 513 GNF contre Dix milliards six cent cinq millions cinq cent quatre-vingt-quatre mille francs guinéens (10 605 584 000 GNF) de la LFR 2022 soit une baisse de 12% et se répartissent par chapitre comme suit :

1. Achats de fournitures et biens courants ……  1 072 666 747 GNF ;

2. Achats de Biens Spécifiques …………………    93 100 000 GNF ;

3. Fournitures de service ………………………    3 506 000 000 GNF 

4. Achats de carburant et lubrifiants …………     2 089 126 791 GNF ;

5. Frais de déplacements ………………………   1 096 202 800 GNF ;

6. Frais de représentation et manifestations …     495 346 440 GNF ;

7. Entretien et Réparations………………………    915 554 912 GNF.

Titre IV Dépenses de transferts :

Les crédits alloués pour les dépenses de transferts se chiffrent à Huit milliards quatre cent treize millions huit cent trentesix mille huit cent vingt-sept francs guinéens (8 413 836 827 GNF), correspondants au montant du cadrage contre Neuf milliards six cent soixante-six millions deux cent quarante-quatre mille neuf cent deux francs guinéens (9 666 244 902 GNF) de la LFR 2022 soit une diminution de 12%.

Titre V Dépenses d’investissement :

Portant sur les investissements hors projets et les investissements projets et programmes :  

– les investissements hors projets : les prévisions pour l’acquisition des mobiliers de bureaux et des matériels informatiques s’élèvent à Quatre milliards de francs guinéens (4 000 000 000 GNF) contre Un milliard de francs guinéens (1 000 000 000 GNF) à la LFR 2022 soit un accroissement de 300%.

– les investissements projets et programmes : les prévisions pour les projets et programmesse chiffrent à Cent dix-huit milliards sept cent vingt-huit millions neuf cent trente mille francs guinéens (118 728 930 000 GNF) contreSoixante-douze milliards sept cent trente-quatre millions six cent soixante-quatorze mille sept cent quatre-vingt-quatorze 72 734 674 794 GNF à la LFR 2022 soit un accroissement de 63%.

Globalement les dépenses d’investissements se chiffrent à Cent vingt-deux milliards sept cent vingt-huit millions neuf cent trente mille francs guinéens (122 728 930 000 GNF)contre Soixante-treize milliards sept cent trente-quatre millions six cent soixante-treize mille sept cent quatre-vingt-quatorze francs guinéens (73 734 673 794 GNF) à la Loi desFinances Rectificative (LFR) 2022, soit une augmentation de 66%.

Monsieur lPrésident, Honorables Conseillers,

Permettez-moi de vous rappeler que dans le secteur des TIC, les besoins en ressources se justifient par l’effet multiplicateur de l’impact des résultats sur tous les autres secteurs économiques du pays.

Notre ambition est de consolider les actions entreprises en 2022, en vue de stimuler et d’accélérer la croissance.

Les chantiers sont nombreux, certes mais porteurs d’espoir et de croissance partagée. C’est pourquoi un investissement intelligent dans ce secteur et une mutualisation de nos efforts peuvent porter une croissance durable et profitable à tous.

Nous vous assurons que l’exécution de nos différents projets et programmes de développement, permettra d’améliorer la compétitivité de l’économie nationale, d’opérer des transformations positives dans tous les secteurs sociaux de base et de favoriser l’intégration sous régionale avec une position très confortable pour notre pays à cause de sa situation géographique se fixant ainsi l’objectif d’être le HUB de l’Afrique occidentale.

Monsieur le Président, Honorables Députés,

Qu’il me soit alors permis de terminer mon propos en invitant votre auguste Conseil National de Transition à apporter tout le soutien et tout l’appui nécessaires au Gouvernement à travers le Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique, par l’adoption de ce projet de budget en vue de remplir pleinement sa mission qui est de faire des TIC la locomotive du développement économique et social de notre pays.

Monsieur le Président, nous restons à votre disposition pour toutes les questions, observations et suggestions.  

Merci pour votre bienveillante attention.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here